DÉCOUVREZ

Notre histoire

Notre passion, née d’un héritage

Notre enracinement au Domaine de La Presle est le fruit d’une histoire familiale ininterrompue depuis 3 siècles.

La famille Patissier – Pommier – Leschenault du Villard – Hotelans, est animée par une constante envie d’entreprendre, de valorisation du patrimoine naturel et architectural et soucieuse d’innover pour faire perdurer cet héritage.

1719
Antoine I Patissier, écuyer du roi, constitue le Domaine de La Presle en faisant l’acquisition de plusieurs parcelles de vignes et de terres cultivables à Fleurie et à Romanèche. Sa petite-fille Philiberte Patissier, épouse Pierre Pommier et s’investit largement pour faire connaître les vins du Beaujolais jusqu’aux expositions universelles.
1813
Marie-Henriette Pommier, égérie de Lamartine, épouse Jean-Baptiste Leschenault du Villard. En 1862 à la mort de sa mère, elle hérite du Domaine de La Presle.
1882
Gaston Leschenault du Villard réaménage le Domaine et reconstitue un long corps de bâtiment unique à destination du métayage en incorporant le vigneronnage du XVIIIème siècle.
1906
Louise Leschenault du Villard reçoit le Domaine de La Presle dans la succession de son père Gaston. Elle entretient de solides relations avec les métayers. En 1963, son neveu Henry Leschenault du Villard hérite du Domaine de sa tante.
1991
François-Henri d’Hotelans reçoit la propriété du Domaine de son oncle Henry Leschenault du Villard . Des travaux d’amélioration des vignes et du cuvage sont entrepris et le Domaine s’étend grâce à différentes acquisitions en AOC sur le terroir de La Presle. Une importante restauration du bâtiment est réalisée en 2020 et 2022 pour redonner au bâtiment son unité et restituer ses éléments d’époque.
2022
Charles-Henri et France d’Hotelans rejoignent l’exploitation avec l’ambition de révéler tout le potentiel de son terroir.
Diapositive précédente
Diapositive suivante

Les bâtiments, témoins du temps

Les bâtiments du Domaine de La Presle sont un exceptionnel témoignage du métayage dans le Beaujolais aux XVIIIème et XIXème siècles. Implantés au cœur du vignoble, ils en sont devenus les gardiens et les refuges de générations de vignerons. 

Soutenues par la Fondation du Patrimoine et reconnues par l’association des Maisons Paysannes de France, d’importantes restaurations ont été entreprises entre 2020 et 2022 pour restituer le caractère originel des bâtiments : enduits à la chaux naturelle, restitution des maçonneries, rénovation de la couverture en tuiles canals traditionnelles.

Notre ambition, tournée vers l’avenir

Nous voulons poursuivre l’aventure familiale et révéler la grandeur du terroir. Nous aimons cet écrin de nature si riche et préservé. Nous sommes attachés à ces bâtiments, témoins des générations qui nous ont précédés. Nous sommes sensibles à l’équilibre fragile du terroir, soucieux de sa préservation et résolument engagés dans une démarche environnementale (HVE 3).

hve exploitation noir